Qui êtes-vous ?

Ma photo
Histoires d'une endogirl qui voulait changer les choses...

mercredi 6 avril 2011

Comment je suis devenue un Hamster.

Bonjour !

Enchantée ! 

Oui, vraiment ! Ravie que vous veniez vous attarder un peu sur ce blog, et j'espère qu'il vous informera, évidemment, mais surtout que vous y passerez un agréablement moment, qu'il vous fera sourire, rager, ou même que vous le détesterez, mais qu'il vous fera réagir quoiqu'il en soit. Non, c'est pas vrai, j'espère pas du tout que vous le détesterez, j'espère même carrément que vous l'aimerez ! Et oui, c'est pas parce que je m'hamsterise que je deviens tout à fait altruiste...

Mais j'en oublie les us ! Non, pas les U.S. d'Amérique, ni les "nous" d'Angleterre. Non, ce que j'oublie c'est la politesse. Celle de me présenter.

Alors, qui suis-je ? Je suis une endorgirl.

Qu'est ce qu'une endogirl ? C'est une fille qui a l'immense privilège de souffrir d'endométriose, privilège qui ne concerne "que" 176 millions de femmes dans le monde, autant dire personne. Ce qui explique probablement que cette maladie est si mal connue, et surtout si mal traitée... Mais ça c'est encore autre chose. 

Qu'est ce qu'une endométriose ? Une maladie pas franchement marrante ou sympathique. définition de l'endométriose

Dans les faits et dans mon cas surtout, avoir une endométriose qualifiée - ô joie - de sévère, ça veut dire avoir des douleurs au ventre et au dos en permanence, avec de temps en temps - pour le fun - des pics un peu plus violents, surtout si j'ai eu la bonne idée de croire que je pouvais avoir une activité sportive aussi intense que faire quelques brasses, quelques tours de pédaliers ou quelques pas, de rester assise sur une chaise un peu plus que le temps d'un repas normal (oui, parce que les repas familiaux, enfin de ma famille à moi en tout cas, sont hors compét'), de piétiner dans une file d'attente, de danser, de bouger le bassin, de faire le ménage, de jardiner... Hum... Je suis sûre que j'en oublie... Ca veut aussi dire être fatiguée en permanence. Ca veut aussi dire avoir une fertilité fantaisiste... Ca veut aussi dire être une source permanente et intarissable d'inquiétudes pour son entourage.

Mais ! Ne nous complaisons pas dans les détails sordides et passons plutôt au pourquoi du comment. Car jusque-là vous ne voyez pas le rapport avec le Hamster, et je vous comprends ! Comme vous le savez, le hamster est un petit animal trognon, qui se nourrit d'un peu tout, mais surtout de graines. Enfin, normalement. A l'état sauvage quoi. Parce que je pense qu'une fois logé dans une cage à roue, et affublé d'un petit maître plein de bonne volonté et de plus ou moins bonnes idées de jeux, le petit granivore se retrouve probablement à manger un peu tout et n'importe quoi... Et ce n'est pas Stéphanie Plum qui me contredira... Et bien ce côté granivore qui nous intéresse ici, car il se trouve que depuis peu, je mange moi même des graines (oui granivore signifie qui se nourrit de graines, et non de Grany...) !! 

... de graines, de carottes, de légumes verts...

Et si j'en suis arrivée à manger ce que j'appelle des graines, c'est parce qu'en me penchant un peu sur la question de l'endométriose (endo pour les intimes) et en faisant de plus amples recherches sur le thème comment-me-débrouiller-toute-seule-pour-limiter-les-douleurs-vu-que-les-docs-ne-savent-plus-quoi-faire-pour-moi j'ai pu apprendre que certaines endogirls avaient tenté un régime alimentaire un peu particulier dans l'idée de réduire les douleurs. Entendons-nous bien : pas de guérir, pas de supprimer l'endométriose. Uniquement de réduire les douleurs afin de pouvoir vivre avec. Juste retrouver une vie quasi normale et vivre avec...


Alors, qu'est ce que j'appelle "graines" : les légumineuses (lentilles vertes et corails, pois cassés, pois chiches...) les oléagineux (noix, noix de cajou, noix du brésil, amandes, noisettes...) les céréales (blé, boulghour, quinoa...), sorte d'aliments que je ne considérais pas jusque là comme digne d'intérêt. Et qui vont désormais se révéler importants dans mon alimentation puisque je décide de supprimer de mes repas toutes les viandes (rouges ET blanches) et les laitages. Et de limiter le saccharose. Pourquoi ? Parce que grosso modo, les viandes et le sucre font intervenir l'insuline dans le corps. Que l'insuline déclenche elle-même la production de prostaglandine, hormone qui favorise l'inflammation. Grosso modo j'ai dit ! Et que les laitages sont aussi depuis quelques temps soupçonnés de favoriser l'inflammation. Hors, quand on a une endo, on n'a de cesse de réduire cette pénible inflammation, source (entre autres) de nos douleurs. Alors, j'ai décidé pour un temps donné, de faire ce qu'on appelle une fenêtre thérapeutique, et de voir si la suppression de ces aliments améliore réellement mon état. Ou pas. Je serais fixée, une bonne fois. Evidemment, j'en ai parlé avec mon médecin, qui n'y voit pas d'inconvénient majeur dans un premier temps. En accord avec lui, je tente donc ce nouveau régime sur 6 semaines, période maximum que peut mettre une modification alimentaire pour faire effet sur le corps. Autrement dit, si au bout de 6 semaines je ne ressens pas d'amélioration, ça veut dire que ça ne ME serre à rien. Pas que c'est inutile pour tout le monde. Juste que ça n'est pas adapté à moi.

Alors je me lance. Prête à tout. Non sans appréhension parque même si je ne suis pas une "grande" mangeuse de viande, la supprimer radicalement de ses menus, c'est pas anodin ! Et je ne parle pas des laitages ! Parce qu'il ne suffit pas de ne pas manger de yaourt et de ne plus boire de lait ! Il faut l'éradiquer ! Donc, plus de beurre (je mets quoi le matin sur mes tartines, moi ?) plus de crème fraîche (avec quoi je mange mes épinards ?) plus de béchamel (comment je fais mon gratin de chou-fleur ?) plus de chantilly (mais ?? et mes fraises alors ??) mais plus non plus de fromage !!! Même plus quelques grains de parmesan râpé sur mes pâtes. Alors là, je dis moult groumpfs et triple ouin. Ca se corse... Maaaaaais... c'est pour la bonne cause, alors, diable !! Que faire !! Ben imaginer une autre manière de se nourrir, chercher d'autres sources de calcium, et croiser les doigts pour que ça marche... Et puis supprimer méticuleusement tout ce qui peut contenir de près ou de loin des protéines de lait. Et j'aime autant vous dire, que des protéines de lait, y'en a partout, partout, partout... Je n'ai pas fini de le découvrir... Ca existe les experts protéine de lait ?? Non ?? Ah ça, pour nous les décliner dans toutes les villes du nouveau continent, y sont fortiches hein !! Mais pour aider les hamsters, y'a plus personne !


ok, je sors...


Je me propose donc sur ce blog de vous faire vivre avec moi ces 6 semaines d'expériences culinaires et bien-être... De vous faire partager ma vie de hamster... Ainsi donc, je dis adieu tartiflettes ! Adieu pâtes à la Carbonara ! Adieu quenelles ! Adieu saucissons ! Adieu gratin ! Adieu boulettes de ma mère ! Adieu - ô rage - pizza de mon père ! Et bonjour les p'tites graines ! Bonjour quinoa, bonjour tournesol, bonjour oméga 3...



4 commentaires:

Angel a dit…

Et je te suis dans la démarche cher ami Hamtaro ! Justement j'avais entendu parler de ces graminés bénéfiques alors allons-y, je démissionne de la bande de fruits Oasis et rejoins ton clan cher hamster ! :-p

Lilli H. a dit…

Uiiiiii !! plus on est de folles plus on rit !!!... je m'attends donc à avoir de nombreux comm hein !! ;-)

vanessa a dit…

Génial, je trouve ton idée de blog super.
KITTY ;)

bé a dit…

Coucou Toi !
Très sympa ce blog !
Boudiu quel courage de changer ton alimentation à ce point ! Mais si ça marche... ça sera à vie ?? Parce que là tu me files le bourdon !
N'hésite pas à nous mettre aux graines aussi quand on viendra te voir ! Que tu ne sois pas trop seule ! Bisous